J’ai décidé d’en rire ou comment rater sa sortie 2.0

On se retrouve aujourd’hui pour un article en peu particulier. Si vous me suiviez sur les réseaux sociaux, vous avez certainement vu que la sortie de mon roman ne s’est pas vraiment déroulée comme je l’espérais.

Remontons le temps.

Début octobre, je prenais contact avec un pro de la correction. Yeah ! J’allais m’offrir les services d’un professionnel, ce n’était pas vraiment prévu au budget familial, mais j’ai envie que tout soit PARFAIT ! Dix jours plus tard, je reçois mon fichier avec mise en page. Ni une ni deux, je fais le nécessaire pour la mise en ligne. Je prépare un ebook pour les blogueurs avec qui j’ai pris contact et leur envoi.

Quelques jours avant la sortie de L’Héritière des Brumes, les premières chroniques tombent, toutes bonnes dans l’ensemble. Géniale pour l’histoire, beaucoup moins quant à la fin de l’une d’elles se terminent par « Il faudrait un coup de plume correctrice ». Autant dire que là, je commence à angoisser. Je vérifie que j’ai bien mis en ligne le fichier que j’ai reçu quelques jours plutôt, et OUF, c’est bien le cas. J’ai quand même l’impression que quelque chose m’échappe, donc je contacte la blogueuse en question qui confirme qu’il y a des fautes. Nul n’est parfait, et il est évident que tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir une double correction. Je tombe de mon petit nuage. La chute fait mal, mais OK je l’accepte.

Arrive LA date sortie, le 29 octobre. Les blogueuses qui ont lu le livre postent leur retour sur Amazon, mais sans le fameux sésame « Achat vérifié » puisqu’il s’agissait là d’un service-presse. Dans le même temps, un illustre inconnu commente le commentaire en affirmant que tout cela n’est que du copinage. Pour le prouver, il lira même l’extrait disponible ne se privant pas de laisser un commentaire fort négatif au passage. L’extrait contient des fautes, honte à moi qui n’aurait pas assez relu mon texte. Cette fois c’est certain, il y a un vrai problème avec mon livre. Heureusement pour moi, j’ai de véritables soutiens avec qui en parler et essayer de corriger le tir. Mon livre à peine né est retiré le soir même de la vente, mais il faudra tout de même quels jours pour que celui-ci disparaisse de toutes les plateformes. Je peux donc remercier l’inconnu pour me l’avoir fait remarquer et ainsi agir au plus vite.

Je suis déçu et en colère, car même si j’ai réagi au plus vite certains d’entre vous se sont procuré un livre de mauvaise qualité. Cette fois sous mon nuage c’est carrément l’orage.

Le professionnel que j’avais contacté me dit que c’est une erreur de sa part en ne m’envoyant pas le bon fichier, mais que le travail a été fait. Bon OK, mais clairement, on fait quoi ? Le professionnel choisira de me rembourser, en gardant la version (qu’il aurait) travaillé. Notre collaboration s’arrête donc là.

L’orage se calme quand je reçois mon fichier avec une nouvelle correction ainsi qu’une nouvelle mise en page. Vérification du fichier et nouvelle mise en ligne qui commence par une promotion gratuite. Sans oublié l’illustre inconnu, qui fera une apparition pour critiqué l’histoire sous un autre commentaire, mais cette fois il l’a lu en intégralité donc je l’accepte.

Voilà maintenant, vous savez tout ce qu’il faut faire pour « Rater sa sortie ». Mon article titre « J’ai décidé d’en rire », mais honnêtement je n’en suis pas encore tout à fait là. J’y travaille en tout cas.

Si vous avez la première version, je vous invite à me contacter.

Bonne journée,

Rose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s