Melissa, sac à gras – Carene Ponte

Mélissa, Sac à gras par [PONTE, CARENE]
Mélissa, Sac à Gras – Carene Ponte – 275 Pages – Livre Numérique – Librinova
Résumé:

C’est l’histoire d’une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile.
C’est l’histoire d’un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent, des yeux qui raillent.
C’est l’histoire d’un professeur d’allemand qui accompagne, qui réconforte, qui séduit. Melissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, une nouvelle maison, un nouveau lycée. Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre degout de soi, perdition et renaissance.

« Carène PONTE nous force à revenir en arrière et à nous remémorer ce que c’était d’avoir dix-sept ans, la vie devant soi et tous ses rêves encore à réaliser.
Elle ravive le souvenir de nos années collège et lycée et nous rappelle que nous avons tous, un jour, été à la place de Melissa ».
Préface Marie VAREILLE

Avis:

Je vais certainement manquer de mots pour exprimer mon ressenti sur ce livre ! Pour la simple et bonne raison, que Mélissa aurait pu s’appeler Maëva ! En tout cas en partie !

Tu l’auras compris, ce livre m’a beaucoup touchée ! Mélissa, notre toute jeune héroïne, se voit (encore) dans l’obligation de suivre ses parents dans une autre ville. Qui dit nouvelle ville, dit nouveau lycée ! Mélissa ne s’aime pas, Mélissa ne trouve rien à aimer chez elle et cela se ressent très vite. 17 ans, âge ingrat, pas tout à fait adulte, mais plus une enfant non plus. Pourtant ne dit-on pas que les enfants sont méchants entre eux ? Cela devrait donc passer en grandissant, mais non. Bon, je vais m’arrêter là pour l’histoire parce que partie comme je suis, je pourrais tout te révéler. Et ce n’est pas le but !
Les personnages, Mélissa, Camille, et les autres sont plus vrais que nature, ce qui les rend particulièrement attachants ou carrément détestables. En tout cas, ils ne laissent pas indifférents !

J’ai lu ce roman d’une traite, une fois commencé il est impossible de le lâcher. C’est bien écrit, construit avec délicatesse et pudeur. Harcèlement scolaire et conséquences, un roman finalement assez dur pour une juste retranscription de l’adolescence. Je ne peux que très fortement vous conseiller ce livre !

Publicités

17 ans, mon nouveau projet

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui, car il est temps pour moi de vous parler de ce projet qui me tient à cœur. Quel thème sera abordé ? Quel genre littéraire ? De quoi me suis-je inspirée ? Voilà les questions auxquelles je vais tenter de répondre. Vous êtes près ? Alors c’est parti !

J’en ai parlé plusieurs fois sur Twitter, j’ai aussi dit que ce futur livre serait très personnel. Non pas que ce soit une autobiographie, soyons honnêtes, ma vie n’a rien de très intéressant. Je vous avouerais plutôt que l’histoire s’inspire de faits réels. Vécu de près. Voilà de quoi est faite la basse de mon récit. J’ai pris le temps de la réflexion avant de poser les premiers mots sur le papier, la peur de blesser à longtemps était un frein. J’aime à penser que c’est également un bon moyen de tourner la page, car même si ce n’est pas autobiographique il n’en reste pas moins un bout de ce que je suis. Vous me suivez ? C’est très complexe pour moi d’en parler sans révéler tout ce qu’il sera, mais vous avez compris le principe. Cependant, certaines choses méritent d’être dites. Ce projet sera plus sombre que L’Héritière des Brumes et absolument pas fantasy. Non, 17 ans c’est la trouble de période de l’adolescence, la découverte d’un secret de famille, des erreurs du jeune adulte en devenir. C’est aussi la reconstruction et le pardon. La trame du projet est dramatique.

Où j’en suis ? Mon plan est fait depuis bien longtemps, les éléments principaux également. J’ai donc commencé à écrire en savant exactement comment le récit doit démarrer et la façon dont il doit se terminer. Trois septièmes du futur roman sont couchés. Ça peut paraitre peu dit comme ça, mais pour moi cela est énorme. À titre de comparaison, cela représente un peu plus de la moitié de L’Héritière.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Si vous avez des questions sur le projet, vous pouvez les poser en commentaire.

À bientôt,

Rose.