Trouver sa place, s’affirmer en tant que…

Bonjour à tous,

Je suis récemment tombée sur un tweet d’une jeune auteure — comme moi — qui se questionnai sur sa place en tant que telle. Ce qui m’a amenée à me questionner, forcément ! La demoiselle disait avoir raté la promo de son ouvrage et qu’en plus de ça, dès le départ il y a eu un commentaire difficile à encaisser. Non, le tweet n’était pas de moi ! Mais elle et moi avons ça en commun, un démarrage difficile. Ses questions sont justifiées puisqu’il faut reconnaitre que se faire une place parmi tous les romans publiés quotidiennement n’est pas chose aisée. Cela dit, entre elle et moi une différence subsiste je n’attendais (presque) rien des gens qui m’entourent, aucune promesse d’achat. En aucun cas, je ne comptais sur des gens en particulier. Simplement parce que je suis du genre à me laisser porter par le courant, m’accrochant quand la branche est bonne. Si dans le cas contraire la branche était pourrie, j’essayais tant bien que mal de ne pas l’attraper. Autant dire que cela n’est pas facile, mais j’ai la chance d’être entourée de piliers solides, qu’ils soient virtuels ou réels. Parce que, quand on est défendu bec et ongles, soutenu, tout cela vaut bien mieux que quelques ventes. (Ce n’est que mon point de vue.) Ce sont ces mêmes soutiens qui m’ont permis d’avancer et de me relever. C’est grâce à eux que je me suis réinstallée devant mon ordinateur pour continuer d’écrire. Car, soyons réalistes cinq minutes, des mauvais commentaires il y en aura toujours parce que ce que l’on écrit ne peut PAS plaire à tous. Je ne connais pas un roman qui fait l’unanimité !

Afficher l'image d'origine

Donc peut-on trouver sa place en tant qu’auteure ? Je dirais que oui, car peu importe le nombre de gens qui liront mon livre ou le vôtre, s’il l’aime et passe un bon moment n’est-ce pas ça, le plus important ? Et puis on a toute une vie pour faire connaitre nos histoires !

Alors maintenant quatre mois après la sortie de L’Héritière des Brumes comment ça se passe ? J’ai peu de recul, mais honnêtement, mis à part les deux retours « méchants » et pas toujours constructifs je ne peux pas me plaindre. Ceux qu’ils l’ont lu attendent la suite et ça, c’est le pied ! (peu importe le nombre qu’ils sont !)

à bientôt,

Rose.