Des indés et Des Blogs #11

Bonjour à tous,

Une fois n’est pas coutume, le rdv est ponctuel ! Aujourd’hui c’est à Julie du Blog Julietulisellelit qui se prête au jeu. Merci à toi !

Le blog 

Pour commencer, peux-tu te présenter à mes lecteurs et nous parler de ton blog.

  • Oui bien sûr. Alors bonjour tout le monde  mon nom est Julie du blog Julie tu lis elle lit. Je suis Toulousaine et je me suis mise à chroniquer des romans en tout genre sur la blogosphère depuis 1 an.

Sur mon blog, je chronique des romans et nouvelles, édités et autoédités. Il y a aussi des rendez-vous comme « Writ’in music » mais aussi les « Tea time » où je parle plus de ce qui me touche personnellement.

Je me suis mise à lire des romans autoédités depuis printemps 2016. Ma première lecture était « Ruines » de notre chère Sophia Laurent. Et depuis je suis une adepte infatigable pour ces auteurs de talents.

Tu lis les auteurs autoédités peux-tu me dire quelle satisfaction tu en retire ?

  • Pour moi il n’y a pas de différence entre l’édition et l’autoédition. Je ne saurais pas en trouver. Depuis que je me suis mise à les lire, j’en retire autant d’émotions que des romans édités. Ceux que j’ai parfaitement aimés sont ceux de Nolwenn Renard avec son premier tome de « Autour de nous » ainsi que le coup de cœur gigantesque que j’ai eu pour « Creuse la mort » de Paul Clément.

Mais de savoir que ce sont ces auteurs qui ont fait tout le boulot relève du courage et de la persévérance. Cela nous donne des idées à nous auteurs en herbe. Et cela nous motive.

Si tu ne devais choisir qu’une seule de tes lectures autoéditées, laquelle choisirais-tu ?  Et pourquoi ?

  • Je me répète, « Creuse la mort » de Paul Clément. C’est un coup de cœur magnifique que j’ai eu. Car sincèrement c’est un genre où je mettais très rarement les pieds mais il a su me propulser dans son histoire et à me faire ressentir un panel d’émotions fortes. Avec une fin de fou ! Il faut le lire pour vraiment se faire une impression qui en général est très bonne. Il a réussi à me faire aimer un genre que je n’aimais pas il y a quelques temps. Alors chapeau bas à l’auteur 

Un petit mot pour la fin ?

  • Merci pour cette interview. Il est toujours important de parler de ces auteurs indépendants car leurs romans sont des pépites. Il faut penser à leur travail qui une très grande responsabilité. L’autoédition devrait être plus connue. Heureusement, grâce à des mouvements comme « Jeudi Autoédition » et le « Canapé des indés » ils commencent véritablement à trouver leur place sur le marché de la littérature française 

Où trouver Julie ?

facebook-variation  twitter-variation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s