Aux petites heures de la nuit: La chronique

Bin dit donc… 

Je commence mon article avec un titre assez étrange, bin dit donc… Voilà qui résume bien ma lecture. Dire que je m’attendais à ça, serai mentir… Parce que sincèrement, je pensai lire une histoire assez simple et finalement… bin c’est pas si simple. 
Alors de quoi parle de Roman, qui je peux vous le dire, est un petit (beau) coup de cœur. 
Apres un tragique accident, Benjamin perd l’usage de ses jambes… et se retrouve au centre de rééducation « j’ai-pissé-là » pour retrouver une certaine autonomie.  Déprimé, notre protagoniste, se sent seul et incompris… Jouer du Violon c’était son avenir… mais en fauteuil pour lui s’est impossible. Jusqu’au jour où Elise, une amie du centre, lui vole dans les plumes et là évidement beaucoup de choses vont changer… Il retrouve l’envie de jouer mais pas seulement, puisqu’il s’investit d’avantage dans sa rééducation. 
C’est là qu’arrive Léopold et lui aussi bouscule Benjamin mais d’une tout autre façon. 
Bon c’est bien beau tous ça, mais l’auteure nous parle de mystère et d’étranges phénomènes dans la quatrième de couverture… alors qu’en est il vraiment.?
Vous le dire, serez vous priver de  » hein, mais comment? pourquoi? Hô!  » Bin quoi? Vous ne pensiez tout de même pas que je allais tout vous livrer sur un plateau, quand même? 
Les personnages eux, je peux vous en parler. Ils sont hyper attachants. Benjamin d’abord, semble vraiment fragile et assez terre à terre. Mais peu à peu, on le sent grandir et devenir un jeun homme solide. Elise, toute jeune femme qu’elle est, a un caractère bien marqué, sans pour autant être « chiante ». Elle essaie toujours de voir les choses du bon coté, j’ai beaucoup aimé ça chez elle. Et Léopold, que dire sur lui? Un peu plus âgé que nos deux premiers protagonistes, c’est un jeun homme que l’on sent assez bien dans sa peau, malgré le fait qu’il est été rejeter par son père. Et une mère peu présente. J’ai adorée son humour, parce qu’il ressemble au mien, un peu cynique. 
L’histoire et l’intrigue sont bien mené. Tout est utile dans cette lecture, rien n’est de trop. Les mots sont choisit avec soin. L’auteure a la plume douce, pour un récit pas toujours évident. Car le handicape et l’homosexualité ne sont pas toujours appréciés du lecteur. Ici aucune vulgarité, tout y est pour vous faire passer un bon moment de lecture. Bref. C’est un roman, que je vous recommande vivement!

Résumé:

À dix-sept ans, Benjamin, violoniste talentueux, ambitionne de devenir instrumentiste quand un accident de la route vient briser tout net ses espérances. Devenu paraplégique, il doit réapprendre à vivre sans ses jambes et faire face aux contraintes de son nouvel état. 
C’est aux Épicéas, un centre de rééducation de la banlieue grenobloise, que Benjamin fait la connaissance d’Élise, une adolescente dynamique, et de Léopold, jeune homme à l’humour cynique, deux patients aussi malmenés que lui par la vie. Grâce à l’amitié de la première et l’amour du second, mais aussi la musique, Benjamin entame son long chemin vers la guérison. Alors qu’il recommence à prendre goût à l’existence, d’étranges phénomènes se produisent, qui menacent de le faire basculer dans la folie… 
Au-delà d’une romance entre deux garçons, Aux petites heures de la nuit est le récit d’une reconstruction, teintée de mystère, d’humour et, bien sûr, de musique.
Auteur: Flo Renard
Edition: Auto-édition
Nombres de pages: 270
Format: Livre numérique
Publicités

2 réflexions sur “Aux petites heures de la nuit: La chronique

  1. Flo Renard 5 avril 2016 / 21 09 29 04294

    Merci pour cette très belle chronique, je suis vraiment contente que mon histoire t'ait plu et tes mots sont les plus beaux encouragements que puisse recevoir un auteur. Merci encore ! Au plaisir de lire tes prochaines chroniques !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s